Blog

By Bibby Factor France

Le label RGE (Reconnu garant de l’environnement), lancé en 2011 et revu en 2021, permet aux professionnels du bâtiment de valoriser leur qualification pour les travaux de rénovation énergétique et d’être plus visibles auprès des particuliers. Pour l’obtenir et être capable de financer le surplus d’activité qu’il peut générer, une condition est importante : disposer d’une trésorerie saine !

  • Pour parler des besoins de financement de votre entreprise, contactez-nous

Depuis 2011, le label RGE permet aux entreprises du bâtiment de valoriser leur savoir-faire en matière de travaux de rénovation énergétique tout en ouvrant droit aux particuliers à l’obtention d’aides financières et de déductions fiscales. En faisant appel à une entreprise labélisée, ces derniers peuvent en effet bénéficier de dispositifs tels que : MaPrimeRenov’, l’Éco-prêt à taux zéro, les certificats d’économie d’énergie (CEE) et le crédit d’impôt pour la rénovation énergétique des TPE-PME mis en place dans le cadre du plan France Relance.

En septembre 2020, les contrôles des chantiers par les organismes de qualification ont été renforcés, tant pour l’obtention que pour la conservation du label. Puis, en janvier 2021, une nouvelle nomenclature de travaux de rénovation énergétique pour les entreprises labelisées est entrée en vigueur. Cette nouvelle nomenclature comporte 19 catégories de travaux de rénovation énergétique, répartis en deux familles : système et isolation. Chaque signe de qualité RGE est obtenu pour une durée de 4 ans, renouvelables, avec un suivi annuel dans le cadre d’audits de réalisation.

De plus, le label RGE peut désormais être obtenu « chantier par chantier », dans le cadre d’une expérimentation menée en France métropolitaine au sujet du plan France Relance jusqu’à la fin 2022. « Les objectifs poursuivis par cette expérimentation sont de simplifier l’accès aux travaux de rénovation énergétique bénéficiant d’aides pour les artisans éloignés de la qualification RGE ; accompagner à terme ces entreprises vers la qualification RGE », précise le ministère. Cette expérimentation est ouverte aux entreprises de plus de deux ans d'ancienneté qui peuvent ainsi effectuer des travaux de rénovation énergétique sans détenir le label RGE avant leur début, dans la limite de trois chantiers jusqu'à fin 2022.

Remplissez-vous les conditions d’obtention du label ?

Pour obtenir le label RGE, votre entreprise doit faire preuve d’une expertise dans la rénovation énergétique et de professionnalisme dans l’exécution des travaux. La réussite d’un examen de conformité de votre entreprise à un référentiel d'exigences de moyens et de compétences est indispensable. Celui-ci est assuré par les organismes de qualification Qualibat, Qualit’EnR et Qualifelec, ou de certification Certibat et Cerqual avant la remise du label.

Pour cela, il est nécessaire qu’au moins un de vos collaborateurs soit formé à la rénovation énergétique de la ou des catégories de travaux que vous souhaitez faire labeliser.

Les organismes délivrant les signes de qualité RGE vous demanderont également de justifier de critères de régularité de votre situation administrative, fiscale, légale et sociale. Il vous sera également demandé d’apporter des références de réalisation et des informations sur vos moyens matériels.

Être capable d’attester de la bonne gestion de votre entreprise est donc essentiel pour décrocher le label RGE. Il vous faudra en effet fournir les informations financières sur les deux derniers exercices comptables clos, a minima, afin de permettre à l'organisme de délivrance du RGE de juger de la cohérence et de l'adéquation de vos moyens et apprécier la santé financière de votre TPE. Ces critères doivent être maintenus dans le temps : en effet, le suivi annuel intègre aussi le contrôle du respect des critères légaux, administratifs, juridiques, financiers et des moyens humains.

Quel impact sur votre activité ?

Grâce à son label RGE, votre entreprise va être listée sur l’annuaire RGE et ainsi gagner en visibilité auprès des particuliers en recherche d’un prestataire qualifié. Une indexation avantageuse qui peut contribuer à vous distinguer de la concurrence et donc contribuer à booster votre activité, dans un contexte déjà dynamique pour le secteur du bâtiment.

Selon la Fédération française du bâtiment, « les carnets des entreprises de plus de dix salariés restent très bien orientés, à 8,4 mois de commandes à fin février 2021, soit près de 2,5 mois au-dessus de leur moyenne de longue période. ». La Capeb table quant à elle, après une reprise au quatrième trimestre 2020, sur une croissance de 5 % en 2021, contre une baisse de 9 % en 2020. Sur le premier trimestre 2021, le secteur de l’artisanat du bâtiment progresse de 9,5 %. La Confédération précise, dans un communiqué d’avril 2021, que « l’activité en entretien-rénovation enregistre une croissance de +9 % en comparaison avec le 1er trimestre 2020 et profite du dynamisme des travaux de performance énergétique des logements qui progressent de +11,5 % au 1er trimestre 2021 par rapport au même trimestre de l’année précédente. »

Il semble que les Français, qui ont épargné durant les mois de confinement, privilégient les travaux de rénovation de leur habitation pour en améliorer le confort thermique notamment. À cela s’ajoute un effet de rattrapage des travaux qu’ils n’ont pas pu effectuer pendant les périodes de confinement.

N’oubliez pas de financer la croissance de votre activité !

En tant que gestionnaire de votre entreprise, il est important de bien anticiper la croissance de l’activité. D’autant plus que l’on assiste depuis le début de l’année à une envolée des prix des matériaux, qui risque de grever votre niveau de marges, en raison de difficultés d’approvisionnement. Des tensions sont signalées pour de nombreux types de produits, tels que l’acier, le bois, le verre, les matériaux isolants, la plaque de plâtre, le ciment ou encore les peintures.

L’enjeu, en période de tension tout particulièrement, est de couvrir votre besoin en fonds de roulement pour vous permettre de financer toutes les ressources nécessaires à la conduite de votre activité, dans l’attente d’être réglé par vos clients. Ces ressources concernent aussi bien la rémunération de vos équipes (versement des salaires, règlement des charges) que l’achat des matériaux et matériels nécessaires à la réalisation de vos chantiers. Attention, les difficultés d’approvisionnement citées plus haut peuvent entrainer des retards dans la livraison de vos chantiers et avoir, par ricochet, des répercussions sur leur paiement.

La négociation des délais de paiement avec vos fournisseurs et vos clients est également un moyen de gérer votre niveau de trésorerie. Toutefois, les petites entreprises intervenant souvent en sous-traitance, leur capacité à négocier ce type d’arrangement avec leurs donneurs d’ordres est réduite.

C’est pourquoi il est vivement conseillé de vous engager sur un volume d’activité adapté à vos ressources financières, et même si certains chantiers peuvent sembler alléchants, il est important de peser le pour le contre avant de s’engager.

Le contexte de crise sanitaire que nous traversons depuis des mois a de plus brouillé la visibilité des banques sur la capacité des entreprises à respecter leurs échéances, ce qui les rend d’autant plus frileuses à accorder des découverts. Toutefois, une autre solution de financement à court terme s’offre à vous : l’affacturage !

Avez-vous pensé à l’affacturage pour regonfler votre trésorerie ?

Bien que peu répandu chez les TPE du bâtiment, ce mode de financement permet de recréer facilement et de manière immédiate la trésorerie nécessaire à la conduite de votre activité. Son mécanisme est simple : les factures dues par vos clients sont financées par un factor (ou affactureur) qui se charge du recouvrement des factures cédées à leur échéance.

Vous bénéficiez ainsi d’une trésorerie supplémentaire, tout en étant protégé du risque d’impayé. En période de rebond d’activité, c’est un moyen simple d’anticiper vos besoins en fonds de roulement pour profiter de la croissance, tout en vous affranchissant des contraintes liées au cycle de l’activité.

  • Pour parler des besoins de financement de votre entreprise, contactez-nous

Parlez

Contactez-nous au 04 72 13 18 57

ou